Conseils pratiques

Pourquoi mon chat éternue ? Les significations de ses éternuements

À l’instar des hommes, certains animaux domestiques peuvent également éternuer, notamment les chats. C’est parfois hilarant de voir son chat qui éternue, mais cela doit devenir une source d’inquiétude si ces éternuements sont trop fréquents. De même, dans la mesure où ces éternuements sont accompagnés d’autres troubles, il serait conseillé de mieux observer son chat et d’appliquer les mesures nécessaires. Dans cet article, vous aurez les diverses causes, les symptômes et aussi les gestes à adopter en cas d’éternuement de votre félin.

chat qui eternue

L'éternuement chez le chat

Éternuer revient à expulser hors de son organisme des particules étrangères. Il s’agit généralement de grains de poussière qui pénètrent dans les voies respiratoires. Cette expulsion s’effectue par le nez chez les chats ou la bouche et le nez chez l’homme. C’est une réaction involontaire et brusque. Il peut aussi arriver qu’un chat qui eternue souvent, soit un des symptômes d’une maladie chez le chat. Chez les félins, on parle d’une réponse à une excitation extérieure.

Cette excitation est engendrée par l’activation des glandes situées au niveau des narines de votre chat. Le mécanisme est pratiquement le même, quelle que soit la cause de l’éternuement. En d’autres termes, le chat éternue involontairement et par réflexe à un élément qui a stimulé les cellules de ses glandes logées dans la muqueuse de ses narines. Après un éternuement, l’élément perturbateur est normalement expulsé et une sensation de calme s’installe.

De manière générale, un éternuement est une réaction naturelle de l’organisme. Il peut arriver cependant qu’il fasse partie des symptômes d’une maladie plus grave. Rassurez-vous, il existe de nombreux moyens curatifs, mais aussi des méthodes préventives si votre chat éternue. Les causes sont multiples et diverses. Mais à priori, quand un chat éternue, il n’y a rien d’alarmant sauf quand cela devient trop répétitif ou est associé à d’autres signes.

Chat qui éternue : Les causes possibles

Les causes qui provoquent l’éternuement chez votre chat sont réparties en deux catégories. Il y a les causes issues d’un agent pathogène (causes infectieuses) et les causes provenant de l’environnement (causes non infectieuses). Il y a aussi certaines maladies qui provoquent l’éternuement.

Causes infectieuses

Les agents pathogènes regroupent les virus, les parasites ainsi que les bactéries nuisibles aux chats. En plus de provoquer des éternuements, ils sont aussi à la base des inflammations des muqueuses qui tapissent les voies respiratoires. Ces agents pathogènes s’attaquent généralement au système respiratoire des plus jeunes chats qui ont entre un et trois mois de vie.

Parmi les agents pathogènes, vous avez entre autres : l’herpès virose féline, le calicivirus félin, le virus synctical félin ou encore les réovirus. Il y a aussi les bactéries du genre streptocoque, pasteurella, staphylocoque et les mycoplasmes. Les deux derniers groupes d’agents pathogènes les plus répandus sont Borderella bronchiseptica et Chlamydophila felis.

Causes non-infectieuses

Cette catégorie regroupe les allergies, les particules étrangères et les tumeurs dans le nez. En premier lieu, les allergies varient d’un chat à un autre. Un chat qui éternue sans arrêt peut être la cause d’allergies alimentaires, respiratoires ou épidermiques. En général, les particules étrangères sont des grains de poussière, des brins d’herbe et autres particules qui atterrissent dans le nez de votre chat. En ce qui concerne les tumeurs, elles sont généralement rencontrées chez des chats très âgés. Il s’agit le plus souvent de fibrosarcomes, d’adénocarcinome ou encore de lymphome et des carcinomes épidermoïdes.

Autres causes

Cela concerne les maladies qui engendrent les éternuements chez le chat. Ainsi, si votre chat est enrhumé, il peut éternuer. Il en est de même lorsqu’il souffre d’un coryza, encore appelé la grippe du chat. Ces pathologies, en plus de provoquer des éternuements chez votre chat, sont également associées à d’autres manifestations. Dans ces cas, il est recommandé de se rendre chez un vétérinaire pour que votre chat reçoive le traitement adapté.

En outre, un chat éternue également en raison d’une infection dentaire ou à cause d’un trou au niveau du palais de votre petit compagnon. Toutefois, ce n’est pas dans tous les cas. Dans le premier cas, les éternuements surviennent lorsque la base de l’infection dentaire est à quelques centimètres des cavités nasales.

Dans le second cas, le trou dans le palais peut survenir à la suite d’un accident ou il peut s’agir d’une anomalie congénitale. Encore appelé « fente palatine », ce trou crée une communication entre le nez et la bouche. De ce fait, si votre félin mange une nourriture à laquelle il est allergie par exemple, il a de fortes chances d’éternuer mais aussi de baver (en savoir plus)

Mon chat éternue : les symptômes

La plupart du temps, un chat éternue par moment et ne sont accompagnés d’aucun autre signe. Toutefois, en fonction de la cause de ces éternuements, des symptômes supplémentaires peuvent apparaître. Ainsi, voici quelques-uns des symptômes les plus fréquents.

  • La fièvre
  • La fatigue
  • La perte de poids
  • L’absence d’appétit
  • Museau et sinus déformés

Si les éternuements sont provoqués par une tumeur, votre chat peut parfois saigner du nez. Dans le cas où ils sont provoqués par un agent pathogène, alors du mucus purulent chargé de bactéries s’échappe de ses narines. Si vous remarquez que votre félin tousse fréquemment ou encore que l’application du distributeur Catspad vous signale qu’il mange moins que d’ordinaire, cela doit également attirer votre attention. 

Parmi les autres symptômes rencontrés, il y a aussi les écoulements provenant de l’un des nez ou des deux. Il peut également arriver que votre chat présente des yeux rouges, remplis et brillants de larmes. Ce sont tous des détails qui doivent vous alerter. Toutefois, ce n’est pas dans tous les cas qu’il faut directement contacter un vétérinaire. Nous apporterons plus de détails à ce sujet.

Diagnostic : Dans quel cas faut-il consulter son vétérinaire ?

Les épisodes d’éternuement des chats ne s’étalent pas au-delà de deux ou trois jours et s’en vont d’elles-mêmes. Mais, si vous remarquez que votre chat éternue beaucoup et fort ou qu’il a plusieurs autres symptômes (chat qui vomit, tousse,  tremble ou encore s’il a de la fièvre…), vous devez contacter un vétérinaire au plus vite. Celui-ci va procéder à un examen général de votre félin en clinique pour déterminer la cause exacte de ses maux.

Au préalable, il aura recours au carnet de vaccination du chat pour exclure le coryza et d’autres maladies probables. Lors de l’examen clinique, de nombreux contrôles sont effectués sur le chat. Ainsi, le vétérinaire va voir comment le chat réagit, sa température, son rythme et sa fréquence cardiaque. Il procède également à l’inspection des muqueuses ainsi qu’à un contrôle de déshydratation.

Dans le cas où le chat ne présente aucun problème parmi les contrôles réalisés, alors le vétérinaire effectue un examen spécialisé. Ce dernier consiste à analyser les voies respiratoires du chat en général. En particulier, le vétérinaire procède à l’inspection du nez et de la gueule du chat. Il ausculte ensuite votre félin pour examiner les poumons ainsi que la trachée avec un stéthoscope. Pour finir, il palpe la zone pulmonaire avec ses doigts et peut recourir à des examens d’imagerie si nécessaire. Il peut donc demander une radiographie, une échographie ou une endoscopie.

Tous ces examens sont nécessaires pour détecter les éventuelles anomalies au niveau des voies respiratoires de votre chat. Ainsi, il peut remarquer un écoulement nasal ou un dysfonctionnement structurel lors de l’inspection de la gueule et du nez. En utilisant le stéthoscope, il pourra écouter le son produit par les organes. S’il perçoit un crépitement, c’est qu’il y a une bronchiole pulmonaire bouchée. Par contre, s’il s’agit d’un bruit de cliquetis, alors il y a du liquide dans ses voies respiratoires.

Chat qui éternue : Les traitements

Dans le cas où la cause est une particule étrangère coincée dans le nez de votre boule de poil, il lui faut une intervention chirurgicale. Des fois, un à deux éternuements suffisent pour expulser certaines particules, mais les plus résistantes nécessitent l’intervention d’un professionnel. 

Si votre chat est allergique, alors le vétérinaire peut lui administrer des anti-inflammatoires ou antihistaminiques. Il est aussi conseillé de faire des injections régulières d’immuno-sérums à votre chat pour lui éviter à l’avenir des crises d’allergies. Ces injections s’effectuent généralement durant toute la vie du chat. Lorsque la cause est infectieuse, le chat sera traité avec des antibiotiques, des antiparasitaires ou des antimycosiques.

Dans le cas où l’éternuement est provoqué par une tumeur, une intervention chirurgicale peut être réalisée. 

Enfin dans le cas d’un coryza, la meilleure prévention reste le vaccin. Si votre chat déclare un coryza, apprenez aussi à tenir à l’écart vos autres chats afin d’éviter la contagion. 

Comment soulager votre chat qui éternue

Si votre chat éternue sans autre symptôme et ne présente aucune anomalie majeure, les éternuements disparaîtront d’eux mêmes avec le temps. Néanmoins pour soulager votre chat, voici quelques conseils facile à mettre en place :     

Afin de prévenir les petites infections virales et maintenir votre chat en forme, vous pouvez lui donner des compléments alimentaires. L’extrait de pépins de pamplemousse bio est reconnu pour renforcer et  booster les défenses immunitaires du chat. Il suffit à diluer dans son bol ou fontaine à eau, à raison de 8 gouttes pour 250ml. L’EPP bio ne doit pas être associé à un autre traitement. 

Si vous remarquez que votre chat éternue et a l’oeil qui pleure, vous pouvez venir le soulager facilement en appliquant une compresse imbibée d’une lotion oculaire ou de sérum physiologique afin de nettoyer délicatement le coin de ses yeux et lui éviter toute gêne.

Votre chat éternue mais que son nez ne coule pas ? Dans ce cas, vous pouvez le placer dans une pièce humide comme votre salle de bain, où la vapeur d’eau chaude aura pour effet de décongestionner le nez de votre animal.  

Pour éviter les coups de froids, veillez à sécher le pelage de votre chat si le pelage de celui-ci est mouillé. 

Enfin, le dernier conseils et non des moindres, assurez-vous de tenir le carnet de vaccination de votre chat à jour notamment sur les rappels pour le coryza.

 

Content protected