Conseils pratiques

Les 8 maladies les plus courantes chez le chat

Comme tout être vivant, les chats ne sont pas épargnés des pathologies ! Généralement, les maladies chez le chat sont bénignes et se soignent facilement si elles sont détectées rapidement. Cependant, il peut arriver qu’elles deviennent fatales si elles sont négligées ou mal prises en charge au départ.

C’est pourquoi, il est important de maîtriser les malades fréquentes chez le chat afin de contacter au plus vite le vétérinaire pour une prise en charge, ou de le faire soi-même. Pour cela, proposons de découvrir dans cet article les 08 maladies virales courantes chez les petits félins.

Les maladies les plus fréquentes chez le chat

maladie chat

Les maladies ou les infections du chat sont nombreuses et les nouvelles apparaissent chaque année. Cependant, il existe celles qui reviennent constamment dont voici les 08 principales ci-dessous. Pour chacune d’elles, nous vous proposons une description, comment elle se manifeste ainsi que le traitement à utiliser.

Le calicivirose

Causé par un virus appelé le calicivirus, le calicivirose fait partie des maladies du chat les plus connues. Généralement, votre chat l’obtient s’il entre en contact avec les sécrétions nasales d’un autre félin porteur. Dans la plupart des cas, cela peut se faire par contact direct avec un chat malade, ou dans la nature.

Après infection, votre animal peut soit manifester rapidement les symptômes ou alors être un porteur asymptomatique et contaminé à son tour d’autres animaux. Dans le cas où votre animal manifeste la maladie, il a de la fièvre ; une difficulté à respirer (pneumonies) ; des maux buccaux dus à des ulcères… Dans certains cas particuliers, lorsque la maladie est « hypervirulente », votre chat peut avoir des œdèmes au visage.

Bien que cette maladie existe depuis de nombreuses années, il n’existe pas de traitement antiviral figé. Généralement, elle se guérit de façon symptomatique et la prise en charge doit se faire par un vétérinaire. Cependant, vous pouvez faire vacciner le chat dès son plus jeune âge pour éviter toute contamination possible.

Le typhus

Chez le chat, la maladie appelée le typhus est causée par un virus nommé le parvovirus. Dans la plupart des cas, cette pathologie s’attaque principalement à la moelle osseuse et cause un malaise très grave. Bien qu’elle soit assez rare chez les chats vaccinés, la donne n’est pas pareille chez ceux sans vaccin. Généralement, votre félin la contracte lorsqu’il est en contact avec les matières fécales d’un chat malade et manifeste la maladie de façon suivante.

D’abord, votre chat a de la fièvre légère à laquelle s’associent une perte d’appétit et un affaiblissement assez important. Dans presque tous les cas, le peu de nutriment que l’animal ingère ressort par vomissement ou par des diarrhées. Si l’animal n’est pas pris en charge rapidement, il meurt dans 90 % des cas.

Pour traiter cette maladie, le vétérinaire administre au chat des perfusions pour le réhydrater. Si les vomissements persistent, ce dernier lui donne également des anti-vomitifs et anti-diarrhéiques. Bien qu’il soit possible de guérir de cette maladie, sachez que les risques de mort sont élevés. De ce fait, le meilleur moyen de protéger votre félin est de le faire vacciner dès son plus jeune âge.

Le FIV du chat (sida) : Feline Immunodeficiency Virus

Considéré comme le sida chez le chat, le FIV est présent dans la salive des animaux porteurs. C’est également un rétrovirus comme le VIH qui détruit progressivement les défenses immunitaires du chat le rendant ainsi vulnérable. De ce fait, votre animal contracte beaucoup plus vite les autres maladies et se trouve dans l’incapacité de se défendre : ce qui entraîne sa mort. Mais rassurez-vous, aucun cas de transmission inter espèce n’a encore été enregistré !

Comme manifestations, le chat infecté commence par avoir une fièvre modérée et répétitive pendant deux mois environ. Ensuite, tout disparaît, votre chat semble en bonne santé : il est dit séropositif et peut contaminer d’autres chats en contact avec sa salive. Cette étape peut durer de nombreuses années, voire même pendant toute la vie de votre chat. Lors de la phase terminale, votre animal peut avoir de nombreux symptômes différents comme c’est le cas avec le VIH.

Actuellement, aucun traitement ne permet de détruire le FIV du chat. Pour soulager votre chat atteint du FIV, la seule solution est de soigner progressivement les maladies opportunistes qu’il contracte. Pour protéger votre animal de cette maladie, la solution est d’éviter tout contact avec les chats dont l’état de santé est inconnu.

Le coryza

Parmi les maladies chez le chat, le coryza est l’une des plus complexes. La cause ? Elle est causée par un ensemble de plusieurs virus qui la rendent beaucoup plus résistante (le calicivirus, le réovirus et un autre virus de la famille des Herpes virus). Le chat l’obtient par contact direct avec d’autres chats contaminés et présente les symptômes suivants après environ 3 jours.

Troubles respiratoires accompagnés le plus souvent des sifflements, des éternuements ou de la toux. Dans la plupart des cas, on note également des écoulements du nez et des yeux. Votre chat perd l’appétit et a parfois mal à la bouche due aux ulcères… Il est à noter que le coryza est une maladie très contagieuse ! De ce fait, si vous avez plusieurs chats et que tous présentent les symptômes précédents au cours d’une même période, c’est peut-être cette maladie virale.   

Le coryza est une maladie mortelle ! C’est pourquoi, contacter un vétérinaire dès les premiers signes est la meilleure chose à faire. Généralement, ce dernier se sert des symptômes présents afin d’administrer un traitement pour les calmer progressivement. En d’autres termes, il n’existe pas de nos jours un traitement approprié pour soigner le coryza chez le chat. Cependant, un vaccin est disponible pour protéger votre matou contre cette maladie : pensez donc à le faire vacciner au plus vite, si ce n’est pas déjà le cas.

La rage féline

Comme de nombreuses maladies virales précédentes, la rage féline est véhiculée via la salive. Cependant, contrairement aux pathologies précédentes, l’homme n’est pas épargné. En effet, les chats atteints de la rage doivent vite être soignés avant de contaminer tout le monde à la maison. Généralement, le virus est transmis à l’homme ou à un animal sain après une morsure.

Une fois le virus contracté, il peut rester 15 à 30 jours en somnolence sans manifester des symptômes. Il commence par s’attaquer au cerveau et les premiers signes dépendent de la forme de la maladie. En effet, si elle est muette (comme c’est généralement le cas), le chat devient très faible et a des difficultés à utiliser l’ensemble des muscles du corps. Il salive grandement et peut avoir de la fièvre. Dans sa forme furieuse, le chat devient plutôt agressif de façon brutale.

Compte tenu de la gravité de la maladie, le vaccin est obligatoire dans de nombreux pays. Pour la soigner en cas de non vaccination, le vétérinaire devra évaluer le niveau de gravité et administrer un traitement en fonction des symptômes.

La péritonite infectieuse féline (PIF)

Chez le chat, surtout chez les plus jeunes, la péritonite représente la première cause de mortalité. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’une maladie virale très grave qui s’attaque à de nombreux organes en fonction de son développement. De même, les symptômes varient en fonction du degré de contamination. L’agent responsable est un coronavirus pathogène très fréquent chez le chat.

S’agissant des symptômes principaux, on note une gêne respiratoire, des problèmes digestifs, une jaunisse… Comme nous l’avons dit plus haut, les symptômes de cette maladie dépendent principalement des organes attaqués ! De ce fait, il est important de faire appel à un vétérinaire pour examen si un de ces symptômes apparaît chez votre animal.

Une prévention contre cette maladie n’a malheureusement pas été trouvée ce qui cause environ 100 % des décès chez les animaux atteints. S’agissant du traitement, on dit dans ce cas qu’il est palliatif (il atténue simplement le malaise de votre chien sans toutefois attaquer le virus en lui-même).

La leucose féline

Causée par le virus leumogène félin (FeLV), la leucose chez le chat est une maladie virale qui agit de façon similaire au VIH chez l’homme. Chez le matou, elle s’attaque généralement aux plus vieux et détruit progressivement le système immunitaire de l’organisme. De ce fait, votre animal devient hyper sensible et enclin à attraper toutes sortes de maladie.

De même que le SIDA chez l’homme, la leucose en elle-même n’a pas de symptôme particulier ! En effet, ce sont plutôt les symptômes des maladies opportunistes qui sont observés.

Actuellement, aucun traitement n’existe pour soigner cette maladie, mais il y a bien un vaccin qui protège votre chat et l’empêche de contracter ce virus.

La chlamydiose féline

Causée par le virus leumogène félin (FeLV), la leucose chez le chat est une maladie virale qui agit de façon similaire au VIH chez l’homme. Chez le matou, elle s’attaque généralement aux plus vieux et détruit progressivement le système immunitaire de l’organisme. De ce fait, votre animal devient hyper sensible et enclin à attraper toutes sortes de maladie.

De même que le SIDA chez l’homme, la leucose en elle-même n’a pas de symptôme particulier ! En effet, ce sont plutôt les symptômes des maladies opportunistes qui sont observés.

Actuellement, aucun traitement n’existe pour soigner cette maladie, mais il y a bien un vaccin qui protège votre chat et l’empêche de contracter ce virus.

Cette liste provenant du repaireduchat.com est non exhaustive et ne remplace pas l’avis d’un professionnel qui en présence de l’animal, sera en mesure de d’établir un diagnostic fiable et précis. 

Comment prévenir la maladie du chat ?

La majorité des maladies félines des chats peuvent être évitées par le biais de la vaccination.

A partir du 2ème mois, le chaton peut bénéficier de la primo-vaccination. Après sa première injection, il est nécessaire que deuxième injection (voire d’une troisième selon le type de vaccin)  soit administré un mois plus tard, afin d’être immunisé. Il n’est d’ailleurs pas recommandé de faire sortir son chat avant que tous ses vaccins soient à jour.

C’est le vétérinaire qui déterminera quel vaccin effectué en fonction des informations que vous lui donnerez  dont notamment, si vous comptez laisser sortir votre chat et si vous possédez d’autres animaux mais sachez que les principaux vaccins administrés seront contre le coryza, le typhus et la leucose.

Enfin pour qu’un vaccin reste efficace, il est recommandé de réaliser un rappel de vaccin tous les ans pour minimiser les risques.  

En cas de doute, prenez un rendez-vous votre vétérinaire pour une simple visite de contrôle qui permettra de vous rassurer grâce à l’expertise et conseils prodigués du professionnel. 

Content protected